30 août 2008

Bon oeil, bon pied

Le monde apparaît tout autrement aussitôt que l’on cesse d’y voir de la vérité et du mensonge. C’est-à-dire du sens. Il cesse d’être obsessionnel aussitôt que l’on y voit simplement du croire et du faire-croire. C’est-à-dire exclusivement et perpétuellement un jeu de signes en mouvement. Alors on n’a plus à attendre. On comprend que même attendre c’est faire signe. On se surprend alors à être vivant. On s’essaie déjà au signe suivant.


_

4 commentaires:

joruri a dit…

Comme homme. Je cherche dans le monde du "consommable". Une source d'énergie. Certaines factices (mensonge).
Mais plus loin, "croit"-on qu'on est ? Ou est-on avant que de que croire ? L'être n'est-il pas en amont du croire ?
Quelque chose me gène dans ce relativisme qui étend aux faits
une certaine abstraction.
le mot "croire" contient plus qu'un simple "tenir pour vrai".

Olivier / OdV a dit…

Ok. Soit. J'adhère même. Mais après, quel est le sens de ce blog? (qui en lui-même fait sens)

Et, le sens se réduirait à la vérité et au mensonge?

Le "jeu de signes en mouvement" est-il 'un' jeu de signes en mouvement? De l'indéfini au défini, n'est ce pas là le lieu du sens même, qui échappe au (men) songe?, par-delà càd dans le "méta"-sens?

varna a dit…

Joruri > le mot "croire" contient ici bien moins qu'un "tenir pour vrai", il veut simplement dire "tenir pour signe". Le vrai impliquerait la pensée, or si tout être (plante, animal, minéral) n'est qu'en tant que constante relation, "tenir pour signe" peut convenir à une représentation de l'être.

Croire, tenir pour signe, etc., loin de toute subsomption au verbe penser (et à la psychologie humaine), comme par exemple quand Parménide dit : "être et penser c'est la même chose" !

varna a dit…

Olivier >
1) Le sens de ce blog qui "en lui-même fait sens" ? Ou bien le sens de ce blog qui en lui-même fait signe ? Car alors le sens de ce blog est bien de faire signe ! ;-)

2) Je suppose que faire réponse à un signe veut dire en avoir (com-)pris le sens. Mais peut-on dire qu'une plante répondant au soleil par de la chlorophylle a compris le sens du soleil ? Et pourtant il lui a fait signe puisqu'elle répond !

Le sens serait-il alors une réduction anthropomorphique du signe ?

3) je ne suis pas sûr de bien comprendre. Le sens aurait un "lieu" qui lui permettrait d'échapper au (men-) songe du signe ? Alors c'est sûrement notre pensée ! (Mais hum, en son sein règne bien des mensonges !)
Mais peut-être que l'on retrouve le signe au coeur même du sens (chez l'homme), par exemple quand je me mets à parler (donner sens) suite à ce que j'ai compris (m'a fait signe) ? (car je pourrais comprendre et me taire).