27 oct. 2008

Au bonheur des hommes

Mythe : le résultat créatif d’une prise de conscience de notre incapacité profonde à comprendre et à dire couplée à l’ineffable bonheur, tout humain, de s’en laisser conter, de dire le plausible selon soi !

Au fond et très vite il nous suffit d’y croire pour être rassasiés. Du moins aussi longtemps que le mythe n’est pas renversé.

Il y a un bonheur secret à n’être qu’un homme :
Créer à part entière du sens !

[Quelqu’un me disait tantôt que nous n’avons d’autre choix, face à notre impuissance, que la résignation. Mais c’est là faire implicitement l’aveu d’impuissance d’un appétit démesuré de connaissance ! Plus modestement, le bonheur d’être homme est au contraire de n’être pas Dieu et de pouvoir créer sans cesse à notre guise oui, de l’imperfection, assurément, sans même viser à sa ressemblance, sans avoir à jeter en une fois tous nos dés (comme Lui), sans avoir à jeter notre échelle au dos de l’infini.]

.

1 commentaire:

Kintana a dit…

Figure de renversement... Dieu ne se partage pas. L'homme, si. Il peut donc jeter son échelle 'à l'assaut' de l'infini...C'est en effet aussi un pouvoir.
Tu parles drôlement de Dieu pour un mécréant, toi!
p.s. si tu vois double, c'est un effet de Google/blooggel...pfft!