17 nov. 2008

Un x parmi les hommes (naissance de l'Etre)

Le (savoir-) croire humain est indéniablement riche de créativité. Durant des siècles, certains Existants emportèrent de large suffrage : on crut en leur existence au monde, fut-ce indirectement, par leur seule incidence sur le monde. Il suffit de songer aux morts chez les Grecs de l’époque archaïque et aux hypostases auxquelles ils ont donné lieu.

Toute chose même cachée se perçoit à ses effets,
Tout être même invisible se reconnaît à son
faire.

Les hommes croyaient en une multitude de divinités, esprits, mânes, etc., mais n’eussent-ils cru qu’en un seul de ces esprits, ils étaient loin de pouvoir faire d’un dieu une abstraction, moins encore d’une abstraction un dieu.

Qu’est-ce qu’une abstraction ? C’est l’idée qu’il existe quelque chose qui puisse servir de symbole, voire de modèle, sans être un quelconque faire ni avoir un quelconque effet si ce n’est précisément de servir de modèle, de paradigme même, de pouvoir l’utiliser à sa guise pour hypostasier.

Un dieu exprès pour le dire ?

Les dieux grecs n’étaient pas des personnes divines, ils étaient ces Puissances naturelles et / ou mythologiques, objets de croyance et d’obéissance.

C’est parce qu’ils faisaient, parce qu’ils menaçaient qu’ils étaient.

Connaître signifiait être en mesure de prévoir les effets. Il ne serait venu à l’idée d’aucun homme d’imaginer un « x » qui ne fut rien ni eut aucun effet. Pourtant cette idée vint dans l’esprit de quelques hommes, et tout leur travail consista dès lors à tenter de montrer aux autres hommes non seulement le lien de ce « x » aux choses et aux êtres existants, mais aussi et surtout son intérêt pour nous tous, pour notre connaissance.

Ce « x » c’est l’Etre.

2 commentaires:

joruri a dit…

Je suis d'accord avec ton propos sur un plan philosophique, mais non sur le plan spirituel.
Il est dit plusieurs fois du St Esprit dans les Actes et les épitres: "C'est là ce que vous VOYEZ et ENTENDEZ" Souvent moi-même ai "vu" et "entendu".
C'est le seul bémol que je peux apporter à ta pensée. Je ne cherche pas à te convaincre, toi et moi avons passé l'âge, seulement
il y a une dimension manquante quand je te lis, dont J'ACCEPTE DE FAIRE ABSTRACTION, mais belle et bien pour moi escamotée.
J'en fais abstraction parce que la dimension politique et sociale ET RELIGIEUSE (ce qui pour moi n'a jamais été synonyme de spirituel) sont essentielles.

joruri a dit…

Ce "x" ne sont-ce point seulement les mots ?
Croyons-nous simplement en des phonêmes ?